bando du chateau

 
 
Les vignes du Château Bel Air

photo de la vigne

Pour former nos vins liquoreux, on a recours à différents cépages: Sémillon, Sauvignon et Muscadelle.

   • Le Sémillon:
Le Sémillon est un cépage d'assemblage vigoureux et rustique mais on doit en limiter fortement la quantité au profit de la qualité. Par une taille courte - 4 ou 5 "cots" ou coursons à 2 yeux - on garantit une qualité optimale. Mais surtout il est parfaitement adapté à recevoir le Botrytis Cinerea.

   • Le Sauvignon:
Ce cépage blanc donne des vins blancs aromatiques d'une grande finesse. Par sa haute acidité il intervient en complément et comme régulateur du sémillon. Ce cépage très abondant mais assez peu prolifique nécessite une conduite en taille longue. Il a besoin d'être maîtrisée par une implantation sur un sol moins fertile et par un porte-greffe faible. Il faut aussi adapter taille et épamprage en fonction de sa vigueur.
Il vient vite à maturité, c'est pourquoi on le récolte en premier ce qui lui conserve ses qualités aromatiques.

   • La Muscadelle:
La muscadelle est un cépage blanc traditionnel du Bordelais. C'est le troisième cépage à entrer dans la composition des vins liquoreux de Sainte-Croix-du-Mont. Les arômes très intéressants qu'il développe le rende primordial et compense les difficultés qu'il peut présenter à la culture en raison de sa fragilité et de son exposition aux maladies. Son goût très accentué est lié à son murissement rapide qui provoque l'installation du Botritis.

   • Il convient ici d'expliquer ce qu'est le Botrytis Cinerea:
Comme souvent dans la nature, le hasard, la lutte et la rivalité des espèces amènent le pire et le meilleur. Le Botrytis Cinerea en est un merveilleux exemple du meilleur. C'est un champignon qui produit une moisissure grise dont l'action non contrôlée pourrait occasionner des dégâts importants. Mais cette moisissure est appelée aussi "pourriture noble". En effet, elle a pour avantage de concentrer naturellement les sucres du raisin donnant au vin ses saveurs et arômes exceptionnels, d'où son intérêt.
Le Botrytis est présent dans la vigne dès l'hiver. Il reste en attente de l'arrivée du Printemps et se réveille lorsque la température s'élève et que l'ensoleillement augmente. Dès la floraison de la vigne, iI va la coloniser et y restera passif jusqu'à la véraison des grains. A la fin du mois de Juillet, et plus habituellement au mois d'Août, les matinées redeviennent plus fraîches, plus humides. Les brumes créées par la condensation de la rosée associée à l'humidité des cours d'eau locaux provoquent alors son développement. Cependant les journées restant chaudes et sèches ralentissent son expansion. Il tente alors vainement de percer la pellicule du raisin ce qui colore sa peau de taches violacées. C'est le pourri plein. Sous l'action conjuguée du champignon et du soleil qui évapore l'eau, des fissures commencent à apparaître sur la pellicule des baies Le jus du raisin se concentre en sucre, en certains acides et en glycérol. Le raisin se rabougrit. Ce n'est que lorsque le raisin aura enfin atteint l'étape dite de rôti, que la vendange pourra commencer, ce qui explique qu'elle soit tardive. Des ramassages manuels et successifs sont effectués sur les raisins sains et arrivés à une parfaite maturité. C'est une opération longue et délicate car elle exige des tris sélectifs, grain par grain, qui se prolongent sur plusieurs semaines.